Emmanuelle Rosso
Il pouvait encore arriver quelque chose

Cycle En Vitrine à Lavitrine
Jusqu’au 4 février 2016
Installation visible depuis la rue le jour et éclairée en soirée

Finissage-performance dansée le 4 février 2016 à 18h30 


L’association LAC & S présente son édition d’hiver de En vitrine à Lavitrine, dont le principe est de proposer à de jeunes artistes d’investir la vitrine de la galerie, située dans le centre-ville de Limoges. Les œuvres présentées sont visibles de jour comme de nuit depuis la rue, au gré de la déambulation du public.

Pour cette nouvelle édition, LAC & S a proposé à Emmanuelle Rosso, diplômée de l’École Nationale Supérieure d'Art de Limoges en 2015, de prendre possession de l'espace.

Il pouvait encore arriver quelque chose est un tableau vivant indéterminé. Ces impacts de roses rouges raclées au mur cherchent un horizon à chorégraphier encore, où étirer le temps devient la loi du jour. L'inscription et les restes ne font qu'un. Çà et là, ici, derrière, « changer cette contemplation en chair ».

Incarnat du temps, l'impact de la rose sur le mur change la couleur de celle-ci et le parterre se flétrit. 
Ces gestes d'écriture sont imprégnés de références littéraires, notamment les poèmes de Luiz Mizon et son recueil Chants à la nourrice folle.
Cette pièce est issue de recherches en teinture, sur l'instabilité, la permutation de la couleur et sa subsistance.







PS : Merci pour les fleurs.









LAVITRINE EST EXCEPTIONNELLEMENT FERMÉE CE SAMEDI 18 JUILLET
Merci de votre compréhension !
----
ACTUALITÉS
------------------------------------------------

Gänseblümchen


EXPOSITION EN PARTENARIAT AVEC L'ENSA LIMOGES

 
Du 11 juin au 24 juillet 2015 
Vernissage : Jeudi 11 juin, 18h30

Sur une invitation de Marie - Jeanne Hoffner, artiste et enseignante
Orchestré par Christophe Lemaitre, artiste et commissaire


Avec 
Cécile Bertani, Wilma Brautigan, Anthony Bureau, Tristan Dassonville, Melinda Goram, Tristan Gros, Lidia Lelong, Pauline Pinto, Raphaële Raffort, Maxime Rouchet, Manon Simons, Steeve Verin.




Lavitrine est depuis longtemps un relais pour les élèves et jeunes diplômés de l'Ecole Nationale Supérieure d’Arts de Limoges. Ce partenariat 2015 a pour objectif de permettre aux étudiants de 4ème option Art de se mesurer à l’échelle d’un lieu, d’un contexte, hors de l’école, pour poser une première pierre à leurs pratiques. En proposant à un artiste et commissaire d’exposition, Christophe Lemaitre, d’orchestrer un workshop de 3 jours autour de la question de l’exposition et des enjeux liés à la monstration du travail, l’idée est de permettre aux étudiants d’expérimenter et de poser des bases pour la suite de leur carrière, car la pédagogie de l’art se joue à cet endroit. C’est l’ouverture, et les échanges à ce dialogue possible qui seront enrichis par cette proposition, visible par le public du 12 juin au 24 juillet prochain.

Au sein d’une histoire de l’art qui s’écrit aujourd’hui en majeure partie dans les contours (budgétaires, architecturaux) des institutions, l’exposition reste le modèle hégémonique et incontesté de présentation des œuvres. L’exposition est ce point de convergence conventionnel entre les pratiques artistiques et les pratiques institutionnelles. Le workshop Gänseblümchen s’articule, avec conscience, au départ de ces questions. Dans les murs de Lavitrine, le projet des étudiants de 4ème année de l’ENSA Limoges improvise de manière empirique une mise en exposition par les moyens mêmes de ses conditions d’accueil.